Retour aux actualités

3 livres pour (re)découvrir le polar belge

Envie de frissonner de plaisir ? Dans la grande histoire du polar belge, l’équipe de la Foire vous propose trois auteurs à (re)découvrir !

Derrière la haine, Barbara Abel, Editions Pocket, 2013

Êtes vous sûrs de connaître vos voisins ? Ce roman de Barbara Abel pourrait bien vous faire changer d’avis. Laetitia et sa voisine Tiphaine avait tout pour s’entendre : des maisons mitoyennes, des enfants du même âge, des centres d’intérêt communs. Mais la vie prend parfois des virages inattendus, et cruels. Le drame qui s’abat sur la famille de Tiphaine va briser tous les liens et faire émerger une rancoeur tenace et douloureuse entre nos voisins. La conclusion de cette surenchère de haine ne peut être que sinistre… Une lecture qui peut se prolonger par un moment de cinéma car il a été adapté sur grand écran en 2019 sous le titre « Duelles ». 

Le second disciple, Kenan Görgün, Les Arènes, 2019

Xavier était pourtant un soldat d’élite super entraîné, maître de lui. Mais un soir, dans un bar, il est submergé par une vague de violence intérieure qui le pousse à trancher la gorge d’un inconnu. En prison, il rencontre Abu Brahim, le cerveau des attentats dits « de la Grand Place » qui va l’initier à un nouvel idéal. Xavier devient Abu Kassem. De son étonnante écriture scalpel, Görgün débride la plaie du terrorisme à la belge, découpe les âmes, arrachent leurs ulcères pour mieux les observer, diagnostique et  fait un rapport sans concession sur le lien réel entre religion et djihad. Percutant. Déroutant. Un livre dont on ne sort pas indemne en tant que citoyen, et cela dès les premières pages du roman qui sont, dans leur splendide lyrisme noir et glauque, un réquisitoire sans concession contre l’existence de quartiers-guetto dont le reste de la capitale voudrait feindre d’ignorer l’existence.  

Brasiers, Marie-Pierre Jadin, Ker Editions, 2020

Brasiers est l’heureux lauréat du 3ème Prix Fintro – Ecritures noires. Luc Delcourt, jeune inspecteur bruxellois fraîchement diplômé, se voit attribuer un poste à… Bastogne, univers à l’opposé du sien ! Il reprend les recherches sur un cadavre retrouvé emmuré un an plus tôt dans une vieille ferme. La Bataille des Ardennes, le rideau de fer et la chute du mur de Berlin vont le rattraper dans cette campagne ardennaise à laquelle il s’attache. Un récit plein d’humanité, prouvant que personne n’échappe à ses circonstances de vie. Et un hommage à une région, devenue personnage sous la plume délicate de Marie-Pierre Jadin.

Bonne lecture à tous !

Passionné de polar ? Découvrez d’autres conseils de lecture sur le blog de la Nuit blanche du Noir