Retour aux actualités

3 livres pour bien commencer 2020

L’Effet Maternel, Virginie Linhart, éditions Flammarion, 2020
Voilà un livre qui sera très bientôt posé sur la table de votre libraire et fera sans doute parler de lui. Tant pour son sujet que pour l’écriture de la réalisatrice de documentaire Virginie Linhart.
« Tu n’avais qu’à avorter : il n’en voulait pas, de cette gosse ! »
Cette gosse, c’est la fille aînée de l’autrice – et la narratrice –  qui vient de fêter ses 17 ans. Mais que s’est-il passé pour qu’une mère assène une pareille horreur ? Il y a eu des coups de griffe, des silences, mais aussi beaucoup d’amour dans cette relation ponctuée de vacances joyeuses et ensoleillées.
D’où vient alors cette cruauté ?

Une plume magnifique, un récit bouleversant, parfois drôle. Un récit où la Shoah, l’amour, le deuil, la perte et la haine se croisent. Un roman qui vous fera passer par toutes les émotions. Le pouvoir des mots opère.


Les Magnolias, Florent Oiseau, éditions Allary, 2020
Je suis sûr qu’en lisant ce titre de ce roman fabuleux, vous avez envie de chanter le tube de Claude François, de faire une petite chorégraphie en moulinant vos bras devant votre miroir. Je suis navré, la chanson restera dans votre tête pendant quelques jours.
Dans le troisième roman de Florent Oiseau, nous suivons Alain, un acteur qui ne joue pas grand-chose. Quelques figurations à droite et à gauche, beaucoup d’attente, un peu d’espoir et toujours très peu d’argent.
Chaque dimanche, il rend visite à sa grand-mère aux Magnolias. Il y viendra davantage suite à une demande particulière de sa grand-mère.

Un magnifique roman qui vous donnera envie de prendre soin de vos aînés, d’écouter Charles Trénet et d’admirer le monde.


Emoji, Frédéric Beigbeder, éditions Grasset, 2020 
Du jamais vu, pas de titre, un émoji. Mort de rire, incliné, et jaune. En référence à L’homme qui rit de Victor Hugo. Serait-ce le miroir de notre société ? Et si les émojis remplaçaient les mots, comment se porterait la littérature ?
Frédric Beigbeder fait sa dernière chronique sur France-Inter en novembre 2018. C’est foiré, il sera évincé.
Octave Parango, son double, a décidé de ne pas dormir cette nuit. Il n’a pas écrit sa chronique du lendemain pour la radio pour laquelle il travaille. Il vagabonde dans Paris.

Toujours dans l’obligation d’être le meilleur. Comment était-il ce monde avant d’être (im)pitoyable ? Beaucoup d’humour, des réflexions intéressantes à gogo, un Frédéric Beigbeder au top de sa forme, comme on l’apprécie.

LE TALENT BELGE
Mourir la nuit, Anne Cécile Huwart, éditions ONLIT, 2019
Une journaliste sur les traces de la police criminelle. Un matin de février, le 3, deux corps mutilés sont retrouvés à Bruxelles. Celui d’un sans-abri dans un parking et l’autre dans un appartement de la banlieue Sud. Une nouvelle enquête à résoudre pour la commissaire Natacha Barthel. Qui sont les coupables ?

Dans ce récit, tout est vrai. On accompagne Anne-Cécile et on observe de près le travail des enquêteurs. On écoute les réponses aux questions et on découvre l’avancement du dossier.

Bonne lectures à tous !