Espace Futurs du Livre

Un nouvel espace consacré en 2017

Les mutations apportées par le passage au numérique affectent et métamorphosent profondément un nombre très important de secteurs d’activités. Le livre à lui seul cristallise de façon pragmatique l’ensemble de ces changements. 

Pour en savoir plus, nous y consacrons un espace de démonstrations et d’échanges . En occupant pour la première fois cet espace entièrement dédié à la lecture numérique, le PILEn (Partenariat Interprofessionnel du Livre et de l’Édition numérique), invite le grand public et les professionnels à (re)découvrir une douzaine de projets déjà achevés ou encore en développement qui s’affranchissent des barrières traditionnelles du livre pour tisser des liens entre littérature, jeu vidéo, art et numérique. De la réalité augmentée à la réalité virtuelle, de l’hybridation papier/ numérique à la vente et au prêt de livre numérique, de projets belges à des projets venus d’ailleurs, cet espace modulaire de plus de 40m² accueillera tour à tour durant toute la durée de la Foire du livre, un salon de lecture, des rencontres, des ateliers (autour de la lecture numérique en partenariat avec Librel et Lirtuel) et des séances de dédicaces.

Côté réalité augmentée, le lecteur pourra se plonger dans l’univers transmédia de « Melvile : l’histoire de Samuel Beauclair » de Romain Renard, admirer le livre d’art augmenté de Clarisse B. et Adrien M., « La neige n’a pas de sens » édité par Subjectile ou devenir un apprenti imprimeur d’incunables avec « Dans l’atelier de Werther » et son application-jeu.

Les éditions CotCotCot seront également présentes avec son livre « Ma Mamie en poévie », livre numérique jeunesse.

L’effet « waouh » de la réalité virtuelle ne laissera personne indifférent avec « S.E.N.S VR », le premier jeu VR inspiré d’une bande dessinée.

Différents jeux vidéo littéraires qui placent la fiction littéraire dans le gaming seront également proposés, tout comme des installations d’art numérique : Christl Lidl a décortiqué l’œuvre de Pérec, « La Vie, mode d’emploi », dans laquelle elle nous fait voyager dans l’hypertexte sous-jacent au récit. De son côté, Sandrine Morgante s’est attelée au livre « Infinite Jest » de David Foster Wallace. Dans son installation, l’artiste propose une transposition de la totalité du texte en une suite d’images issues du web: chaque mot étant introduit comme mot clé pour une recherche sur Google images.